Actualités

Edito

Le Maroc à Cancale

" La rencontre est un mouvement
Venant du cœur et prolongé par le regard.
Mystérieuse histoire se saisissant de l'instant
Où la chaleur humaine nourrit le départ.
 
La mer et l'océan parlent à Cancale
Un langage différent de celui des berbères ...
Le marché aux huîtres et les rues arrières
Ne sont ni souk, ni médina...
Même s'il y a discussions et débats.
Et le Vau Baudet n'est pas le Toubkal !
 
Les bleus marocains ne sont pas que marins,
Le soleil joue avec toutes les lumières :
L'ocre du pisé, le vert des orangeraies,
Le mouvement des oasis de palmiers,
L'éclat des cuivres et des poteries,
Les couleurs des kilims et des tapis,
Les silhouettes des portes familières,
Sans oublier la luxuriance des jardins.
 
La rencontre est un mouvement
Que la culture fait émerger du hasard.
Mystérieuse histoire d'un Maroc présent
Où la chaleur humaine nourrit l'art. "

Pierre-Yves Mahieu
Maire de Cancale
Conseiller départemental

A la Une

Sur les traces de Majorelle...

Patrick Martin : une invitation au voyagePatrick Martin

Faire découvrir un pays, le Maroc, au travers d’une technique, le pastel, en hommage à Jacques Majorelle. Patrick Martin est un peintre de voyage, orientaliste, tradition figurative et réaliste sont les appellations affichées.

Le voyage inspire sa peinture et la peinture est un voyage. Son travail est la fusion entre sa passion pour un pays, sa passion pour le vivant. Il prône un hédonisme artistique. La recherche de la poésie dans le quotidien. L’originalité dans l’ordinaire. Eveiller la curiosité du banal. Le bonheur simple. Saisir le temps qui s’écoule. Témoigner de la fugacité, d’une époque, d’un lieu, d’une culture. Il n’est qu’un observateur, un témoin privilégié, un passeur d’émotions.

Le descriptif, le narratif et l’anecdote sont érigés comme lois. Adepte de la peinture sur le motif, il milite pour une peinture, un art qui transmet du vivant, du sentiment, du plaisir en des temps compliqués et troublées. Une pointe d’humour, un peu de poésie et de l’humain.

Son oeuvre propose l’échange, le partage et la rencontre… avec les publics, enfants et adultes, loin de toutes démarches mercantiles. C’est un privilège de pouvoir donner et recevoir. Il est toujours surpris par la communication générée par un tableau. C’est un passeport. Loin d’être naïf et idéaliste, il donne à ses tableaux des doubles lectures. Conscient des tensions et des problèmes, l’art doit rester un vecteur de tolérance et d’ouverture. A chacun son exotisme, son ailleurs, son graal… sa place.

Le peintre expose salle Yvain, à la Halle à Marée du 12 au 25 octobre.

De nombreuses animations sont organisées autour du thème du Maroc avec les écoles, collèges, le cinéma, l'EHPAD des Prés Bosgers, la bibliothèque, l'Espace Bel-Air, la crèche ou encore des commerces cancalais tout le temps de l'expostion.